Dans les Antisèches du Bonheur tu trouveras

  • Des textes & des vidéos – les Antisèches elles-mêmes – où je propose de petits changements à grandes conséquences sur le bien-être et la maitrise de soi.
  • Des méditations guidées, pour apprendre à mieux dompter son mental et le transformer en outil de bonheur.
  • Des citations sur les thématiques abordées dans le blog.
  • Des musiques, films et videos sur le bonheur.

A Propos de Jonathan

IMG_3541

Je regrette qu’il faille une vie pour apprendre à vivreJonathan Safran Foer

Bienvenue aux Antisèches du Bonheur!

Je m’appelle Jonathan Lehmann, et avant je n’étais pas très heureux : j’étais souvent en colère, déprimé, anxieux.

Ado je pensais que la réussite m’amènerait le bonheur. Je rêvais de New York, d’hôtels de luxe, et de jolies filles. Le rêve est devenu réalité quand je me suis fait embaucher à 25 ans dans un cabinet d’avocats à Wall Street ; un cabinet s’étalant sur 40 étages, en face des bureaux de notre plus gros client, la banque d’affaires Goldman Sachs; un cabinet qui me faisait penser à l’Etoile Noire dans La Guerre des Etoiles.

Je travaillais sur des transactions à la une des journaux, la nuit, le weekend, pendant les vacances, n’importe quand ; j’étais toujours de garde.  Je vivais mal l’ambiance tyrannique qu’instauraient mes supérieurs hiérarchiques assoiffés de pouvoir, et toute l’atmosphère qui ne tournait qu’autour de l’argent.

J’ai commencé à bugger.  J’avais beau m’acheter tout et n’importe quoi, et faire mon petit effet quand on me demandait ce que je faisais dans la vie, c’était faible compensation pour telle galère.  Je ne voyais personne, je ne sortais pas, et je passais mon temps libre caché au fond de mon canapé. Je me trouvais nul, je trouvais ma vie nulle, je pensais de plus en plus au suicide.

Alors j’ai tout plaqué et suis parti à la recherche du bonheur.  Pendant trois ans j’ai parcouru le monde, de la Californie à l’Italie, du Sri Lanka au Brésil, à la rencontre d’enseignants spirituels et de penseurs. J’ai appris la méditation, le yoga et le chamanisme ; j’ai développé une nouvelle connexion à mon corps, à la nature, et à autrui.

Mon exploration m’a fait découvrir ce qu’on pourrait appeler des « leviers spirituels » : des petits changements qui engendrent de grandes conséquences sur l’humeur, le rapport aux autres, et la capacité à vivre ses rêves. Bref, sur le bonheur.

C’est pour ça que j’écris ce blog : pour partager avec ceux qui ont aussi le pressentiment qu’ils pourraient jouir de la vie encore plus si seulement ils arrivaient à mieux maîtriser leurs pensées et leurs émotions.