Antisèche 2 – L’arme atomique du bonheur : la méditation

Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pas savoir demeurer en repos dans une chambreBlaise Pascal

On entend de plus en plus parler de méditation. On sait qu’elle aide à prévenir les maladies cardio-vasculaires, à devenir plus serein, ou encore à mieux se concenter.

Mais on comprend pas vraiment à quoi ça sert, et on l’associe souvent à des moines bouddhistes à l’autre bout du monde.  Bref, c’est pas trop notre truc.

En fait la méditation c’est juste la pratique d’entretenir notre cerveau en lui donnant un peu de répit. De la même façon qu’on redémarre son ordinateur pour qu’il soit plus performant, méditer permet de calmer le tourbillon incessant de nos pensées.

A l’instant où on la pratique, la méditation donne un moment de calme qui nous force à prendre du recul par rapport au mental, pour mieux apprécier le simple fait d’être.  Elle nous aide à vivre la journée avec plus de perspective: c’est l’outil parfait pour gérer un coup de stress ou se remettre de bonne humeur.

Sur le long terme, si elle est pratiquée régulièrement, la méditation améliore la performance du cerveau et permet un meilleur contrôle de la pensée, entrainant deux conséquences majeures: moins d’émotions négatives et de stress; et un mental plus aiguisé, pour plus d’efficacité dans notre réflexion et prise des décisions.

En gros, méditer ça aide à devenir plus heureux et plus intelligent.

Et pas la peine de chambouler son quotidien pour profiter des bienfaits de la méditation : juste 10 minutes par jour change la vie au bout de quelques semaines seulement.

Alors où commencer ? La première étape est d’apprendre à respirer « consciemment », c’est-à-dire porter son attention sur sa respiration : sur la température de l’air qui entre et sort de nos narines, sur la texture et la vitesse de l’air. A chaque fois qu’on se concentre sur sa respiration plutôt que ses pensées, on médite.

Le problème est que le cerveau ne s’arrête jamais de penser.

Je me souviens du cauchemar de mes premières tentatives. Sans trop comprendre ce que je faisais, j’essayais de suivre des instructions que j’avais entendu ici ou là.  Mais quand j’essayais de me poser juste 10 minutes sans rien faire, je me sentais oppressé, je devenais fou: c’était comme si quelqu’un avait monté le son dans ma tête. Impossible de rester en place, et je m’avouais vaincu avant d’avoir atteint les 10 pauvres minutes qui me semblaient durer des heures.

J’avais l’impression d’être nul en méditation, je me disais que je n’y arriverais jamais.

J’ai donc été surpris d’entendre un jour un sage expliquer qu’il n’est pas possible d’être « nul en méditation» : contrairement à ce que je croyais, il ne s’agit pas de s’arrêter de penser, car c’est tout simplemement impossible.

Le fondement de la méditation est plutôt dans l’intention qu’on formule : celle de ramener son attention sur sa respiration, à chaque fois qu’elle se perd dans des pensées, pendant une période donnée.

Cette aptitude à contrôler son attention et la ramener à l’instant présent est comme un muscle: à chaque fois qu’on l’exerce, on la renforce, comme si on soulevait des poids.  Et donc plus on on médite, plus on aiguise son attention, et mieux on réussira à la rediriger quand nos pensées nous disent que tout va mal.

Pas besoin d’aller en Inde ou de devenir moine: goûter aux bienfaits de la méditation implique simplement de faire des petits exercices de respiration, chaque jour.

Si tu ne médites pas encore, pour éviter que tu te sentes seul dans cette nouvelle aventure, tu trouveras sur ce blog et ma page Youtube des méditations guidées, organisées par thèmes, pour te mettre le pied à l’étrier.  Assied-toi ou allonge-toi, click play, et laisse toi guider.

Juste une dizaine de minutes par jour, et ça change la vie. Promis, juré, craché.

Leave a Reply

*

6 comments

  1. sandrine

    je médite depuis quelques semaines et le résultat est bluffant;
    plus calme, plus zen: juste un gros merci jonathan ! fan de ce blog et de ta page!!

  2. Amandine

    Merci Jonathan pour tous ces bons conseils et merci pour ton blog très intéressant. C’est beau de voir des personnes remplie de compassion et qui aide les autres à trouver le bonheur.

    • Lehmann Jonathan

      C’est toi qui doit être pleine de compassion Amandine! Il parait qu’on ne voit chez les autres que ce qui est chez soi 😉 Merci pour ce beau message, grosses bises 🙂

  3. sandrine

    bonjour j essaie tous les jours un peu merci merci du fond du coeur mais a part la respiration je sais pas faire merci de me guider

  4. Noiret

    Merci pour tout, merci de tout cœur!
    Grâce à vous je retrouve une certaine paix intérieur, l’agitation du mental se calme peu à peu, … , je redécouvre, certaines choses agréables, ces petits biens de tous les jours que j’avais complètement oubliées.
    Merci merci merci merci merci merci… MERCI

Next ArticleMéditation pour confronter ses peurs (et se remettre à rêver)