La pratique de la gratitude

Voici la première Antisèche du Bonheur en format vidéo, sur le thème de la gratitude : ou comment (et pourquoi) se forcer à formuler des pensées positives pour diminuer la tendance naturelle du cerveau à créer du malheur.

La tristesse, la gratitude & la mort

Mon père est mort cette semaine. Il avait la maladie à corps de Lewy (une maladie entre Alzheimer et Parkinson) et sur la fin il était au plus mal. Mardi matin en allant lui faire un bisou j’ai vu qu’il ne respirait plus.

C’est la première fois que je vois la mort d’aussi près et la première fois que je perds quelqu’un d’aussi proche. Alors cette semaine j’aimerais partager 3 pensées sur la tristesse, la gratitude et la mort.
Lire la suite de l’Antisèche

Antisèche 10 – Les 20 minutes qui ont changé ma vie

Les Antisèches du Bonheur sont nées il y a tout juste 3 mois et je voulais marquer le coup avec une Antisèche des Antisèches, une sorte de « Si vous avez raté le début » comme on pouvait lire dans Télé7Jours (ça existe encore d’ailleurs ?) à propos du film du Dimanche soir.

Ça fait plus de 3 ans que j’étudie la question du bonheur d’un point de vue philosophique, scientifique et surtout pratique dans le but d’aider les gens à surmonter leurs problèmes, leurs peurs et leurs angoisses.

Ma conclusion est qu’il y a trois piliers fondamentaux à la musculation du bonheur (car il s’agit bien d’exercices concrets à pratiquer régulièrement bien plus que de théorie):

Lire la suite de l’Antisèche

Antisèche 8 – Bouge ton corps! La marche et la gym de 7 minutes

« J’ai deux médecins : ma jambe droite et ma jambe gauche »George Macaulay Trevelyan

Avant je passais le plus clair de ma vie au volant de ma voiture, à mon bureau, ou enfoncé dans mon canapé ; bref, assis. J’avais du bide et mal au dos presque tout le temps.

Notre génération est celle qui a battu tous les records de temps passé assis; on serait assis en moyenne 9 heures pas jour. Or, pour un animal comme nous qui est fait pour marcher et bouger, tout ça a des conséquences négatives importantes.

Certains vont même jusqu’à dire qu’être assis autant est le nouveau fléau de notre génération, et qu’il serait d’une gravité semblable au tabac pour la précédente.

Lire la suite de l’Antisèche

Antisèche 7 – Parle-toi tout(e) seul(e) à voix haute

Penser, c’est parler avec soi-même.Henry David Thoreau

J’ai toujours cru que les gens qui se parlaient tout seuls à voix haute étaient cinglés. Et puis un soir, alors que j’étais assis à mon ordi, je me suis mis à faire pareil: je me parlais tout seul à voix haute. Je me disais des trucs du genre « attends avant de faire quoique ce soit », ou alors « mais naaan, ne lui envoie pas de message tout de suite ! ».

Je me suis fait un peu peur quand je m’en suis rendu compte.

Alors j’ai demandé à Google si le fait de se parler tout seul était un signe de folie. Mais au lieu d’apprendre, comme je m’y attendais, que j’allais vite devenir Alzheimer, j’ai découvert au contraire que se parler tout seul à voix haute pouvait être extrêmement bénéfique… peut être même un signe d’intelligence !

Lire la suite de l’Antisèche

Antisèche 6 – Choisis le verre à moitié plein

« For every this, there is a that » (« Pour chaque ci, il y a un ça »)Dalai Lama

J’ai eu la chance d’être très proche de mon père pendant l’adolescence, puis quand je suis devenu un jeune adulte. Il me guidait sur mon parcours, me conseillait des lectures, on parlait politique.

Il y a 6 ans, alors qu’il semblait commencer à perdre ses facultés mentales, on a appris qu’il avait la maladie d’Alzheimer. Et petit à petit, il a perdu ses facultés verbales et motrices. Ça fait maintenant plus de deux ans qu’il n’a pas bougé de son lit, sans jamais prononcer plus d’un ou deux mots.

Au début j’étais dans un état de panique et de tristesse sans précédent : j’avais l’impression de perdre une des choses les plus importantes de ma vie, et d’être complètement impuissant face à l’évolution de la maladie.

Lire la suite de l’Antisèche