Eckhart Tolle

On est nombreux à être trop dans le « devenir », c’est à dire coincés dans le mental, qui ne connaît que le passé et le futur. Et du coup à rater l’instant présent.

J’étais tellement comme ça avant : dès le premier jour où je suis devenu avocat je savais que j’allais faire autre chose, mais je ne savais pas quoi, et je ne pensais qu’à ça. Quand je ne pensais pas à ma carrière, je pensais à ma vie amoureuse, et le reste du temps je pensais à la prochaine montre que j’allais bientôt pouvoir m’acheter, à mes prochaines vacances, à mes relations. Je vivais tellement dans ma tête que je remarquais à peine s’il faisait grand soleil ou s’il pleuvait : la seule chose qui m’importait était comment j’allais faire pour avoir du succès et me divertir.

Bien sur il n’est pas évident pour le zèbre de se débarrasser de ses rayures, mais la conscience de ma maladie du devenir m’a permis d’en sortir un peu. (D’ailleurs ma mère aime bien dire que la raison pour laquelle je me suis trouvé avec les Antisèches est que je suis celui qui en a le plus besoin 😉 )
Lire la suite de l’Antisèche

Proverbe chinois

Les bébés et les jeunes enfants sourient des centaines de fois par jour, alors que selon différentes études les adultes ne souriraient que 7 à 20 fois par jour.

Voici 5 raisons validées par des études scientifiques pour lesquelles on devrait sourire plus souvent (et donc se forcer à sourire même/surtout quand on n’en a pas vraiment envie) :

1. Sourire rend plus heureux.  

Lire la suite de l’Antisèche

Saint François d’Assise

Depuis les attentats on est nombreux à ressentir un besoin immense de connecter les uns aux autres, de vivre plus fort, de mieux aimer. Je crois d’ailleurs que les personnes qui ont disparu dans les attaques nous ont fait un sublime cadeau : celui de nous rapprocher et de nous adoucir.

Il me semble qu’un des concepts clés pour continuer à surfer sur cette vague de générosité est celui de vivre pleinement le moment présent. Plus on est bloqués dans nos pensées passées et futures, et moins on peut connecter et échanger avec les autres. Et plus on est présents et ouverts à ce qu’il se passe ici et maintenant, plus on arrive à donner et à aimer.

Il existe des milliers d’ouvrage sur le concept de présence (un de mes préférés est Le Pouvoir du Moment Présent d’Eckhart Tolle) ; mais ici aux Antisèches du Bonheur on aime bien les petits trucs facilement applicables qui peuvent avoir un réel impact sur notre quotidien.

En voici 3 pour réussir à être plus présent chaque jour :
Lire la suite de l’Antisèche

Oliver Sacks

Le neurologue Oliver Sacks est mort le 30 août 2015 à l’age de 82 ans. Il avait passé sa vie à étudier des patients souffrant de troubles neurologiques tels que l’autisme et le syndrome de Tourette. Il était connu du grand public notamment grâce au film « L’Eveil » (Awakenings) où son personnage était joué par Robin Williams.

J’aime beaucoup sa citation sur le fait de parler. C’est vrai que parler c’est penser. Le problème est qu’on choisit souvent un mauvais forum ou un mauvais moment pour parler et penser à voix haute. Je crois que parler en pleine conscience nécessite de se parler à soi-même souvent, afin d’avoir une vraie intention quand on parle à l’autre.

Lire la suite de l’Antisèche

Sénèque

Je croise souvent des gens qui me disent qu’ils n’arrivent pas à méditer, que ce n’est pas pour eux, qu’ils sont vraiment incapables de rester immobile à rien faire. J’étais pareil au début. Et la première fois que j’ai essayé, je n’ai même pas tenu 5 minutes, c’était comme si on avait augmenté le volume dans ma tête. Pourtant il en va de la méditation comme d’à peu près tout: plus on s’entraine, plus ça semble facile, et plus l’activité nous apporte ses bienfaits: bien-être, concentration, mémoire, créativité… 10 minutes par jour pendant 10 jours et la vie change de goût, parole d’ex-colérico-dépressif 😉

Marcel Proust

On est nombreux à rêver vivre certaines grandes expériences. Pendant longtemps je ne vivais que pour ça. Je rêvais de faire le tour du monde, de voir un match de basket à Madison Square Garden, de vivre le carnaval au Brésil. Petit à petit, j’ai réussi à cocher presque toutes les cases de ma liste ; pourtant je n’arrivais jamais à être pleinement satisfait, il me fallait toujours plus, et je pensais constamment à l’expérience qui suivrait.

Ce n’est que récemment que j’ai commencé à comprendre ce que Proust voulait dire : le bonheur ne vient pas tant des expériences elles-mêmes ; il vient de notre façon de les percevoir.

Il y a souvent un conflit entre notre Moi Histoire – c’est à dire notre mental – et notre Vrai Moi (pour plus de détails sur cette distinction: http://jonathanlehmann.fr/kung-fu-panda/).

Lire la suite de l’Antisèche

Eckhart Tolle

Avant j’étais tellement fier de tout ce qu’il se passait dans ma tête, de mes goûts, de ce que je pensais savoir. Je prenais la multitude de mes pensées pour un signe d’intelligence, et je ne comprenais pas que la suractivité de mon mental était en fait une faiblesse.

On est trop souvent agites par des pensées inutiles, qui nous font partir dans des investigations mentales pour déterminer la vérité de telle ou telle supposition. « Est-ce que j’ai raison ? Est-ce qu’il m’aime bien? Est-ce que j’ai dis un truc qu’il ne fallait pas? Etc. »

Sans travail préalable, la pensée est généralement le sujet de notre vie: une pensée nous traverse la tête, et notre reflexe est de la suivre, de la décortiquer, jusqu’à avoir atteint une position mentale satisfaisante.   Lire la suite de l’Antisèche

Jon Kabat-Zinn

La pratique de la méditation va au delà du silence, de l’immobilité, et des méditations guidées.

Ce qu’on appelle la « pleine conscience » (de l’anglais « mindfulness ») pourrait aussi s’appeler la « méditation en mouvement » : il s’agit d’un état où l’on est entièrement concentré sur ce qu’on fait, on ne pense à rien d’autre, et on ne voit pas le temps passer. C’est l’inverse d’un état qu’on connaît tous trop bien, où on fait plusieurs choses à la fois (ce qu’on appelle en anglais le « multitasking »).

On vit tous des moments de pleine conscience, naturellement : dans le sport, dans le jeu, dans le sexe, pendant une lecture ou un film fascinant.

Lire la suite de l’Antisèche

Kung Fu Panda

Avant j’étais obsédé par l’histoire de ma vie et comme elle serait perçue par les autres. C’est pour ça que j’ai voulu devenir avocat dans un grand cabinet à New York. J’étais obnubilé par mon prochain accomplissement, par le prochain chapitre à l’histoire de Jonathan, et je faisais peu attention à l’instant présent.

Une de mes grandes révélations de ces dernières années est qu’on a tous 2 « moi ». Un moi qui ne vit que dans le hier et le demain – le « Moi Histoire » – et un moi qui ne connaît que l’instant présent – le « Vrai Moi ». Mon Moi Histoire est toute l’histoire de ma vie. Mon Vrai Moi est ma vie.

Le Moi Histoire est notre mental, et toutes les choses de notre vie passée ou future sur lesquelles on peut mettre des mots : nos goûts, nos relations, nos souvenirs et nos aspirations. C’est la somme des pensées sur notre vie qu’on se répète sans cesse et qu’on met à jour constamment. «Est-ce que je l’aime bien, lui ? Est-ce qu’elle a raison, là ? Que va-t-il se passer?»

Lire la suite de l’Antisèche