Kung Fu Panda

Avant j’étais obsédé par l’histoire de ma vie et comme elle serait perçue par les autres. C’est pour ça que j’ai voulu devenir avocat dans un grand cabinet à New York. J’étais obnubilé par mon prochain accomplissement, par le prochain chapitre à l’histoire de Jonathan, et je faisais peu attention à l’instant présent.

Une de mes grandes révélations de ces dernières années est qu’on a tous 2 « moi ». Un moi qui ne vit que dans le hier et le demain – le « Moi Histoire » – et un moi qui ne connaît que l’instant présent – le « Vrai Moi ». Mon Moi Histoire est toute l’histoire de ma vie. Mon Vrai Moi est ma vie.

Le Moi Histoire est notre mental, et toutes les choses de notre vie passée ou future sur lesquelles on peut mettre des mots : nos goûts, nos relations, nos souvenirs et nos aspirations. C’est la somme des pensées sur notre vie qu’on se répète sans cesse et qu’on met à jour constamment. «Est-ce que je l’aime bien, lui ? Est-ce qu’elle a raison, là ? Que va-t-il se passer?»

Le Vrai Moi quant à lui vit la vie à chaque instant, au travers des cinq sens, et de la respiration. Il ne connaît pas les mots. Tous les animaux ont un Vrai Moi. Seuls les humains ont un Moi Histoire, car seuls les humains se servent de mots pour créer des histoires.

Le problème est que le Moi Histoire essaye souvent de prendre le contrôle, et d’être le sujet de notre existence. C’est là qu’il nous cause du stress, de la peur ou encore de la colère ; c’est là qu’il nous empêche d’être heureux. Mais avec de la pratique, on peut le remettre à sa place d’objet ; à sa place d’outil de bonheur.

Le Moi Histoire permet d’organiser toutes sortes d’activités bénéfiques au Vrai Moi : manger, faire du sport, méditer, faire l’amour, regarder autour de soi, etc. Et c’est grâce à lui qu’on arrive à anticiper les dangers et survivre. Mais il ne s’arrête jamais de parler, et veut toujours anticiper et régler des problèmes, même si tout va bien ici et maintenant.

On laisse souvent le Moi Histoire gouverner notre vie et nous inventer des faux problèmes ; par exemple quand on essaye d’avoir raison et de prouver que l’autre a tort juste pour gagner une victoire psychologique; ou quand on essaye de savoir ce que pensent les autres simplement pour se rassurer.

Bouddha disait « doutez de tout, et surtout de ce que je vais vous dire ». Il aurait tout autant pu dire « doutez de tout, et surtout de ce que vous pensez », ou encore « doutez de tout, et surtout des histoires que vous vous racontez ».

Pour savoir si on est en train se servir du Moi Histoire comme outil, ou bien si le Moi Histoire se sert plutôt de nous d’une façon qui nous est stérile, on doit se demander si la pensée sur laquelle on agit vise simplement à établir une vérité, ou bien au contraire si elle vise à accomplir une action utile.

Pour revenir au Vrai Moi à tout moment d’agitation on peut se poser 3 questions 1) Comment je me sens ? 2) Quel est le contenu de mes pensées ? 3) Comment réallouer mon attention de façon bénéfique : que puis-je faire d’utile ici et maintenant ?

Chaque moment que l’on vit pleinement sans se soucier du passé ou du futur est une mini-victoire. Et le nombre de mini-victoires qu’on a à la fin de la journée ne dépend que de nous. Aujourd’hui est un cadeau.

Leave a Reply

*

Next ArticleMini-méditation pour ptit coup de stress