La confiance, l’amour & le bonheur

Deux problèmes reviennent souvent dans la messagerie des Antisèches : 1) l’insatisfaction au travail, et 2) un manque d’affection qui génère un sentiment de solitude (que l’on soit célibataire ou en couple).

Pour avancer sur ces deux thèmes, il y a trois idées dont le rappel me semble utile : 1) la confiance est un muscle, 2) l’amour est une pratique, et 3) le bonheur est maintenant.

1) La confiance est un muscle

Si on n’attire pas le partenaire de nos rêves, ou qu’on ne pratique pas une activité qui nous passionne, c’est souvent parce qu’on manque de confiance, en soi-même et en la vie. Qu’on pense qu’on n’est pas suffisamment attirant, pas suffisamment doué, pas suffisamment spécial. Qu’on est pessimiste et que l’on voit le verre à moitié vide.

Cet état où les pensées négatives pèsent plus lourd que les pensées positives est naturel pour la plupart d’entre nous. Mais il est réversible. La confiance n’est qu’une décision du mental. Mais elle est aussi un muscle. Si on n’est pas confiant naturellement, on peut le devenir, en s’y entrainant chaque jour.

Pour ceux qui comme moi ressentent parfois ce manque de confiance, voici une nouvelle méditation guidée, la « méditation de pleine confiance », contenant 12 affirmations pour entrainer son cerveau à avoir confiance en soi et en la vie : https://www.youtube.com/watch?v=-nPLF0ge5AI

2) L’amour est une pratique

L’affection qui nous manque est souvent un amour qu’on ne se donne pas véritablement à soi, et qu’on ne donne pas non plus vraiment aux autres. L’amour est souvent considéré comme un état, mais il est utile aussi de le voir comme une pratique. Et plus on pratique cet amour, plus on le reçoit, c’est un cercle vertueux.

On pratique l’amour de soi en faisant du bien à 1) son corps : en dormant, en faisant du sport, en se nourrissant bien… et 2) son mental : en méditant, en se désintoxiquant des technologies, en lisant… On pratique l’amour des autres en les écoutant avec attention, en pratiquant l’empathie, en prenant du temps pour leur faire du bien (http://www.npr.org/sections/health-shots/2016/02/20/467263025/they-brought-cookies-for-a-new-widow-empathy-eases-death-s-pain).

3) Le bonheur est maintenant

Notre cerveau est une machine à résoudre des problèmes. On a donc toujours un problème en toile de fond. Une erreur qu’on comment souvent est de croire qu’on sera heureux quand on aura, enfin, réglé nos problèmes. Mais les « happy ends » à la Disney sont une illusion : dès qu’on règle un problème un autre survient.

Mieux vaut donc plutôt s’entrainer à prendre les problèmes avec plus de légèreté et se rappeler que le bonheur est toujours ici et maintenant. Qu’il ne dépend que de nous ; et qu’il suffit parfois de quelques respirations conscientes pour ressentir la simple joie d’exister, ici et maintenant. Comme disait Confucius « Le bonheur ne se trouve pas au somment de la montagne, mais dans la façon de la gravir ».

Le bonheur dépend toujours d’où on porte son attention ici et maintenant. Chaque jour on peut s’entrainer à la porter sur le corps et l’instant présent ; et sur des pensées qui nous rendent heureux, en pratiquant la gratitude (https://www.youtube.com/watch?v=A-2VFnECx7c) par exemple. C’est en musclant notre attention de la sorte qu’on peut ensuite s’en servir pour diminuer le nombre de moments de souffrance et augmenter le nombre de moments d’enthousiasme dans nos vies.

Il est agréable et constructif d’avoir des projets – j’ai envie par exemple d’écrire un livre et d’avoir des enfants, et ces rêves me procurent du bonheur ici et maintenant – mais c’est une illusion de croire qu’on accédera à un état plus définitif de bonheur quand ces choses arriveront : le bonheur dépend beaucoup plus de notre capacité à nous réjouir de ce qu’on a déjà, et à nous entrainer à apprécier les détails de l’instant présent, que du changement d’une circonstance dans notre environnement.

Leave a Reply

*

1 comment

  1. laora

    c’est très juste, et en même temps tellement difficile à appliquer ! tes rêves sont très jolis en tout cas 😉 bisous !

Next ArticleLes Mantras du Bonheur : le passé, le présent & le futur