Saint François d’Assise

Depuis les attentats on est nombreux à ressentir un besoin immense de connecter les uns aux autres, de vivre plus fort, de mieux aimer. Je crois d’ailleurs que les personnes qui ont disparu dans les attaques nous ont fait un sublime cadeau : celui de nous rapprocher et de nous adoucir.

Il me semble qu’un des concepts clés pour continuer à surfer sur cette vague de générosité est celui de vivre pleinement le moment présent. Plus on est bloqués dans nos pensées passées et futures, et moins on peut connecter et échanger avec les autres. Et plus on est présents et ouverts à ce qu’il se passe ici et maintenant, plus on arrive à donner et à aimer.

Il existe des milliers d’ouvrage sur le concept de présence (un de mes préférés est Le Pouvoir du Moment Présent d’Eckhart Tolle) ; mais ici aux Antisèches du Bonheur on aime bien les petits trucs facilement applicables qui peuvent avoir un réel impact sur notre quotidien.

En voici 3 pour réussir à être plus présent chaque jour :

1. Mettre son téléphone en mode avion

J’ai entendu cette semaine que le téléphone portable était la pire addiction de l’histoire de l’humanité. On y est constamment reliés et on est beaucoup à ne pouvoir rester ne serait-ce qu’une demi-heure sans le tripoter. Ça nous empêche de voir ce qu’il se passe autour de nous et ça limite notre habileté à échanger réellement avec les autres. Pour remédier à ce fléau un moyen que j’aime bien est le mode avion. Par exemple le soir je mets mon téléphone en mode avion, je le laisse toute la nuit hors de ma chambre, et je ne le réactive que le lendemain matin après avoir fait mes pages du matin (https://www.youtube.com/watch?v=n7sdY-3jRoA) et ma méditation. J’essaye aussi de le faire à chaque fois que je vois un ami, que j’essaye d’écrire un texte, ou simplement que je décide de prendre un moment pour bouquiner. Ça peut paraître peu de choses mais si vous ne le faites pas encore, vous verrez, ça change la vie.

2. Faire des mini-méditations

Avant de me rendre à un rendez-vous j’essaye de faire une mini-méditation afin d’être complètement présent dans mes interactions. Pendant 3 à 5 minutes je ferme les yeux, je deviens complètement immobile, et j’essaye de me concentrer sur ma respiration et de visualiser l’interaction que je suis sur le point d’avoir ; je me demande par exemple ce que je vais demander à la personne sur sa vie, ce que je vais partager avec elle sur la mienne. Ça me permet d’être plus disponible, et m’évite d’arriver à des rendez-vous en étant obnubilé par ce que j’ai vécu hier ou ce que je vais vivre demain. Je publierai bientôt une mini-méditation spécialement faite pour se préparer à un rendez-vous, mais en attendant si vous voulez être guidés vous pouvez vous servir de la mini-méditation pour petit coup de stress (https://www.youtube.com/watch?v=INKneWMEKXE) ; et retrouvez toutes les autres méditations des Antisèches par ici : www.youtube.com/JonathanLehmann (juste 10 minutes par jour pendant 10 jours et vous ressentirez de grands changements 😉 ).

3. Ecouter pour comprendre plutôt que pour répondre

Trop souvent on écoute l’autre pour répondre ; on attend que notre interlocuteur nous dise un truc auquel on puisse se rattacher, et on l’interrompt pour lui dire en quoi on a vécu une expérience semblable. Pourtant quand on agit comme ça on reste au stade d’échange de monologues, et on ne donne pas vraiment.

Pour réussir à donner à celui qui nous parle, on doit essayer de devenir son partenaire de danse verbale, de l’aider au mieux à exprimer ce qu’il essaye de partager avec nous, de l’écouter pour comprendre… quitte à oublier ce qu’on voulait dire. De cette façon on arrive mieux à donner en recevant, et on transforme des conversations anodines en véritables échanges 🙂

Voilà 3 petits trucs qui me semblent utiles pour mieux connecter les uns aux autres, et mieux réussir à donner. Et vous, quels sont vos petits trucs pour réussir à mieux donner au quotidien ?

Leave a Reply

*

Next ArticleProverbe chinois